Plan Culte – L’Inconnu du Nord-Express (1951)

L'Inconnu du Nord Express 1

L’Inconnu du Nord-Express

Changer les crimes, avec de l’aubépine

De Alfred Hitchcock, Avec Farley Granger, Robert Walker – 1951


Avant celui-ci, j’avais vu deux films de Hitchcock : Psychose, classique, et Fenêtre sur Cour, autre classique. Deux films devant lesquels je m’étais profondément emmerdé. Est-ce que j’ai le droit de le dire ça que je me suis fait chié devant Psychose ? Non parce que quand même, il faut se les taper les quasi 2h de film pour une scène de 4 minutes. Surtout que tout ce à quoi j’ai pensé quand on en est ENFIN arrivé à la salle de bain, c’est que c’est le service de ménage qui allait être content. À part ça c’était ennuyant. Sauf à un moment où j’ai crié. Là j’ai pas crié (mieux) et je me suis pas trop ennuyé (encore mieux). On embarque pour le Nord-Express donc ! Explication.

Guy Haines (Farley Granger), un champion de tennis, est abordé dans le train par un mystérieux homme dénommé Bruno (Robert Walker) qui semble en connaître beaucoup à son sujet…il va alors lui proposer un encore plus étranger marché : il propose de tuer sa femme encombrante si celui-ci tue son propre père ! Pensant avoir affaire à un fou il l’oublie, jusqu’à ce que sa femme soit assassinée…

L'Inconnu du Nord Express 6

Quand j’ai vu ce pitch avec cette histoire d’échange de meurtres, je me suis dit que ça pouvait être sympa. Ouais j’suis comme ça, dès que y’a quelqu’un à supprimer j’suis dans le coup. Après j’ai encore personne à tuer (à part la carrière de Kev Adams mais je crois qu’il s’en charge finalement très bien tout seul) mais on sait jamais, ça peut arriver donc je garde l’idée en tête.

Cette idée justement d’échange de meurtre est assez originale pour l’époque, et a été en réalité imaginée par Patricia Highsmith, l’auteure à l’origine du roman qui a été adapté. Ce qui est intéressant dans ce cas, c’est que ce n’est pas comme dans les récents (et boffisime) Comment tuer son boss, où trois mecs se mettent d’accord pour chacun effectuer le crime de l’autre. Ici, l’un des deux protagonistes est complètement fou et va s’imaginer qu’après leur poignée de main échangée dans le train, le plan est acté. Sauf que ben non mon coco faut pas faire des trucs comme ça.

L'Inconnu du Nord Express 4

Guy est donc mis face à l’évidence, sa femme est morte et malheureusement plane sur lui la menace de Bruno, qui peut toujours révéler qu’ils ont tous les deux manigancés ce scénario. Je pensais que l’histoire serait donc rapidement pliée mais finalement le film se révèle plein de rebondissements, entre les témoins plus ou moins fiables, l’enquête de la police qui suit son chemin et surtout, le personnage de Bruno qui surveille Guy à chaque instant.

Dans le court de tennis, où chacun suit la balle en regardant un coup à droite puis un coup à gauche, seule une tête reste visée droite. Dans la salle de réception, un seul se démarque et attire l’attention, et a fortiori, l’attention également sur Guy. La tension qui plane sur notre héros atteint son point culminant lorsqu’il semble décidé à en finir une bonne fois pour toute avec son cauchemar lors d’une scène d’une intensité monstre en L'Inconnu du Nord Express 2pleine nuit…j’avoue que là j’avais le souffle coupé.

J’ai été aussi impressionné par la beauté du noir et blanc de l’image, notamment celui qui souligne les yeux des femmes. Toutes, que ce soient Laura Elliott (la femme de Guy), Ruth Roman (Anne, l’amante de Guy (mais sa femme à lui l’avait trompé en premier donc c’est bon il a le droit)), ou encore Patricia Hitchcock (la sœur d’Anne dans le film, et la femme d’Alfred dans la vie (oui je sais t’as rien compris mais moi non plus donc ça va)) ont des yeux incroyablement beaux et gigantesques par rapport à la taille de l’écran…j’étais à deux doigts de plonger dedans !

On plonge également (ahah) agréablement dans ce thriller qui se suit bien pendant 1h40, malgré quelques longueurs, notamment toute la séquence où Bruno surveille, épie puis se rapproche de sa future victime dans un parc d’attractions, assez longue et peu vivante. En tout cas, pas de cris de femmes inexpliqués, pas de scène déconnectée où l’on se demande ce qu’il se passe, ça tient la route pour une fois et ça, j’aime !

Après, je dois faire une dernière confession. Le truc que vraiment faudrait pas que je dise mon honneur est en jeu, mais je le dis quand même. Je dois avouer que je n’étais pas non plus hyper concentré pendant tout le film…donc si ça se trouve c’était finalement pas si bien que ça. Et du coup la prochain victime…ça sera toi !

Conclusion : Un thriller qui se suit sans déplaisir, avec des bons retournements de situation et un fou particulièrement inquiétant !


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s