Portugal – Un week-end à Lisbonne, Partie 1 (2018)

IMGP5013

Plus je regarde dehors et plus je me dis que le problème de l’hiver, c’est le mauvais temps. Avoue, ça serait bien d’avoir un peu de soleil au travers de tous ces nuages ! Mais bon, je viens d’appeler Louis Bodin et ce sera pas de sitôt non plus. Du coup  je m’évade comme je peux et le meilleur moyen c’est encore de se replonger dans des anciennes photos de voyages ! Et là où l’on est à peu près sûr qu’il y a du soleil toute l’année en Europe (sauf quand j’y vais mais j’y reviendrai plus tard), c’est bien évidemment le Portugal ! Je te propose donc de partir pour…

Un week-end à Lisbonne !!!!

Aaaaaah…la ville aux sept collines, sur les bords du Tage, une des seules capitales Européennes où il est (éventuellement) possible de se baigner (c’est pas à Amsterdam qu’on tentera de piquer une tête) et surtout la seule ville qui peut permettre de se croire à San Francisco à seulement 2h30 de Paris. Comme quoi les Etats-Unis c’est vraiment surfait.

20180615_134948

C’est au cours d’une semaine du mois de juin que j’ai eu la chance de découvrir cette ville et ses environs. Si t’as le choix de la date (et non pas le doi…) le mois de juin est le meilleur pour découvrir Lisbonne (tout comme le reste de l’Europe en fait vu qu’avant il fait froid et qu’après y’a la masse de touristes) car c’est également le mois des fêtes de Lisbonne : du 1er au 31 juin, toutes les rues et toutes les places sont transformées et enguirlandées :

IMGP4944

C’est un mois entier de festivités (parce que moins ce serait pas drôle), et le mieux est encore de feuilleter (l’imposant) programme détaillant ce qu’il se passe chaque jour. Personnellement, on a pu assister à deux événements en particulier : le défilé traditionnel qui a lieu chaque 12 juin et un superbe concert de fado en pleine nuit dans la cour du château…mais j’y reviendrais plus tard (genre beaucoup plus tard) ! Car avant toute chose, voilà le tableau du jour !

Ville Lisbonne
Pays Portugal
Nombre d’habitants 500 000
Superficie 100 km²
Surnom La Cité aux mille couleurs, La Reine du Tage, La Cité d’Ulysse, La ville aux 7 collines
Gentilé Lisboète
Maire Fernando Medina
Heures d’avion depuis Paris 2h30
Décalage horaire par rapport à Paris -1h
Climat Plutôt sympa
Fiscalité Plutôt intéressante
Taux de retraités français partant vivre là-bas au moins 6 mois par an Plutôt conséquent

Etant trop gourmand et avide de te goinfrer du plus d’informations inutiles possibles, je me retrouver à devoir couper ce week-end en deux parties. Pis si t’es pas trop bête, t’auras compris que je ferais une jour par partie ! Aujourd’hui donc, petit historique de la ville et visites guidées des quartiers de l’Alfama, de la Mouraria et de la Baxia. Demain
(mais pas publié demain j’ai même pas commencé à l’écrire)
, une grimpette tout là-haut en haut du Château Sao Jorge, encore un quartier à découvrir et bien sûr, toujours à manger et à boire !

IMGP5115.JPG
MANGER !

On pourrait facilement y passer quelques journées/semaines/mois/années de plus, à se balader dans les vieilles rues complètement étroites, à regarder les infinis motifs dessinés au sol ou encore à essayer de goûter un pastéis de nata dans chacune des pâtisseries de la ville (défi accepté !), mais comme j’aime faire des titres putes-à-clics qui vont rapporter un max de likes et de commentaires (c’est totalement faux) je me contente sobrement de t’exposer un week-end dans cette belle ville…et ça peut être suffisant ! Mais comme je te le disais j’y suis allé pendant une semaine et pour une prochaine fois je te présenterais quelques excursions à faire autour de Lisbonne, et surtout mon coup de cœur de ce voyage, aller passer une journée à Sintra !

20180614_150603
Je fais monter le suspense…

En attendant, chante, chante, danse et mets tes baskets (j’te jure mets de BONNES baskets), chouette c’est sympa tu verras !

  • Arrivée à Lisbonne :

C’est après un vol pas du tout retardé, et surtout pas du tout à cause des grèves d’absolument TOUT le personnel aéroportuaire de je-ne-sais-plus-quelle-ville qu’on atterrit enfin à Lisbonne :

20180609_202525.jpg

Surprise : il fait pas si chaud que ça à Lisbonne en fait ! C’est vêtu d’une veste et d’un pantalon que l’on prend le métro pour arriver dans le centre (c’est le moins cher !) Quand je sors, je vois devant moi une colline couverte de façades très colorées, dans mon dos le Tage qui coule paisiblement et au loin, là-bas qui brille dans la nuit, la statue du Christ Roi. Ça c’est Lisbonne !

IMGP5559.JPG

  • Premiers pas éparses :

Pour découvrir de la meilleure façon une ville, je suis un adepte des visites guidées. J’ai l’habitude d’en faire des gratuites, qu’on trouve généralement en tapant sur Google « free walk + nom de la ville » mais là j’avais repéré je ne sais plus où une visite organisée par des français expatriés là depuis plusieurs années et très familiers avec la ville et la langue : Lisbonne Âme & Secrets (p’tit coup de pub promis c’est le dernier (du jour))

20180611_111805

Quand il s’agit de visite, de spectacles ou de films, je crois que je suis la personne la plus exigeante que je connaisse et j’arrive toujours à trouver des défauts à critiquer…et je dois avouer que sur ce coup-là je n’ai rien eu à dire ! Même plus, j’ai traîné quatre amis dans ce truc, sans vraiment leur en avoir parlé (enfin si je leur en ai parlé mais ils avaient oublié et donc mis devant le fait accompli j’dois dire que j’ai vu des veaux aller à l’abattoir avec un plus grand sourire) et au bout des cinq heures de visites (oui quand même), ils étaient les premiers ravis ! (enfin, je crois)

20180611_114737

On est donc parti avec Franck notre guide et cinq autres personnes : Elisabeth (c’est pas son vrai nom) la retraitée berrichonne, et notre groupe de quatre copines canadiennes, Nadine, Solène, Chantal et Catherine (là non plus absolument pas leurs vrais noms mais avoue qu’avec l’accent canadien ça sonne terriblement bien). Elles étaient parties pour la première fois toutes ensembles en vacances pendant 2 ou 3 semaine au Portugal et finissaient leurs derniers jours à Lisbonne…à mon avis c’est aussi le dernier voyage qu’elles faisaient entre elles !

IMGP4990

Pendant toute une matinée donc, ce fut un cours d’histoire, d’architecture, de gastronomie et de culture absolument passionnant que nous donna Franck, avec son accent international (je cite Solène best among the best) ! Au départ de la Praça da Figueira, il nous a baladé dans les quartiers historiques de l’Alfama et de la Mouraria.

2015.06.05 - Lisbonne 3

  • Histoire et religion : non, j’te jure, ça va pas être chiant

La partie qui m’a le plus intéressé, et que je connaissais le moins, c’est l’histoire de la ville. De ses débuts vers -1200 avant J.C. ; aux nombreux envahissements barbares ; à son âge d’or au 15ème siècle comme carrefour du commerce mondial et à l’origine des grandes découvertes ; à son terrible tremblement de terre de magnitude 9 suivi d’un gigantesque tsunami et de terribles incendies en 1755 qui causèrent la mort de 50 000 à 100 000 personnes (et imagine en ce temps-là que l’aide internationale ça n’existant encore pas…en comparaison des catastrophes qui peuvent arriver à Haïti c’est à se demander comment la ville a pu se relever) ; la reconstruction lente et pénible de ce qui est aujourd’hui le quartier bien quadrillé de la Baixa ; avant enfin d’arriver à l’ère moderne et la dictature de Salazar.

IMGP5036

Quand je suis né, cela faisait seulement 20 ans, depuis la révolution des œillets, que la dictature de l’Etat Nouveau était terminée. C’est dingue de se dire que c’est si jeune. Pendant près de 35 ans, prisonniers politiques, torture et parti unique étaient au menu et excepté le culte de la personnalité de Salazar, tous les ingrédients étaient là pour une vie pas simple.

IMGP5011

Sur une note toute aussi légère (tu remarques que je mets des belles photos, ça passe mieux comme ça), Lisbonne a aussi été le théâtre d’un massacre absolument infernal en 1506 où près de 2000 juifs ont été tués. Là encore j’ai été surpris par l’histoire et sans Frank, je ne crois pas qu’on aurait prêté une plus grande attention que ça à ce monument :

IMGP4903
Faut dire aussi qu’elle est pas fofolle cette stèle…

En 1506 donc, les juifs chassés d’Espagne se sont réfugiés au Portugal où, sous la pression des rois catholiques espagnols, le roi Manuel 1er impose la conversion au catholicisme. La population était alors méfiante de ces convertis, d’autant plus qu’ils étaient chargés au nom du roi de collecter l’impôt auprès des habitants. Et comme si ça suffisait pas, la peste rongeait la ville. Y’a d’la joie, bonjour bonjour les hirondelles.

IMGP4961

Le 19 avril, lors d’une messe dans le couvent São Domingos (situé juste à côté du monument), un des prêtres dominicains a voulu faire croire au miracle en plaçant une bougie derrière le visage du Christ, semblant alors s’illuminer (les versions divergent). Un converti qui assistait à l’évènement aurait alors vu la supercherie et l’aurait exposée…et c’est le drame.

IMGP4949

C’est comme si d’un coup, toute la tension, toute la rage contenue avait trouvé le parfait bouc-émissaire pour se libérer. L’homme fut lynché, massacré, son frère qui tentait de l’aider également le tout encouragé par les prêtres dominicains, et la foule sous emprise de cette rage continua en allant chercher dans toutes les maisons possibles, hommes, femmes enfants et nourrissons qu’ils égorgèrent, frappèrent contre les murs et jetèrent sur des bûchers improvisés dans toute la ville. Le massacre dura entre 3 jours et une semaine.

IMGP4901
Le lieu du crime

Toujours sympa l’histoire. Lorsque la même église où avait commencé l’horreur brûla en 1959, il fût décidé de la laisser en l’état, en pénitence des prêtres dominicains pour ce massacre.

DSCN6698
Maintenant faut assumer les gars !

C’est le fun comme disent mes Spice Girls à la retraite du Canada !

  • Boire et manger : parce qu’on est avant tout français

Bon allez un peu de mangeaille pour se remettre de toutes ces émotions ! Qui dit Lisbonne dit océan et qui dit océan dit…poisson ! Et quoi de plus connu que la fameuse bacalhau, la morue !

IMGP4899
Perso je trouve que ça ressemble au monstre de Stranger Things…

Ici, pas de chichi, on achète ça en grosses tranches très salés et ça se découpe à la scie !

IMGP4898

Pour faire passer la morue, on peut se rendre juste à côté de la même église São Domingos (décidément ça fait 1h qu’on est parti et on n’a pas bougé d’un pouce) où se trouve l’institution lisboète A Ginjinha.

20180612_205849

En vrai il en existe des dizaines comme ça, des petites échoppes où l’on sert dans des petits verres en chocolat de la Ginja, un alcool obtenu à partir de cerises griottes…et qui passe très très bien ! On laisse entendre que les lisboètes vont ici, en vrai ça m’étonnerait pas que ce soit plus devenu un repère pour les touristes depuis quelques années maintenant, alors pour le folklore c’est sympa, mais sinon autant prendre une bouteille en grande surface ! (Pas à l’aéroport elles coûtent la peau du cul un truc de fou)

  • Comment se déplacer : Guide pratique des transports en communs lisboètes

Pour se déplacer dans Lisbonne, deux armes indispensables : ses pieds !

Un conseil : investir dans de bonnes baskets ce sera jamais de trop. À bas les tongs et les talons aiguilles, si tu ne sens plus tes plantes de pieds à la fin de la journée c’est que t’en a bien profité.

S’il y a quand même un transport en commun à emprunter pour se déplacer dans la ville, c’est évidemment…le tramway !

20180615_125319

Copie quasi-conforme de ceux de San Francisco, tous les guides s’accordent à dire que tout touriste qui se respecte se doit d’emprunter au moins une fois le tramway 28. C’est le plus célèbre de la ville, celui qui passe devant les monuments les plus emblématiques (la , le belvédère de Santa Luzia…) et qui emprunte les rues des quartiers les plus connus (notamment l’Alfama).

2015.06.06 - Lisbonne 79

Sauf que bien évidemment qui dit conseillé par les guides dit à déconseiller pour ceux qui veulent éviter la foule. Alors ce qui reste encore le mieux c’est d’emprunter le tramway soit à l’aube, soit dans la nuit pour être tranquille ! Et pour l’avoir fait, bon les rues de nuits on y voit moins bien mais ça garde tout de même un certain charme, ce qui est quand même hyper cool c’est que ce truc, c’est comme le petit train de la mine !

2015.06.06 - Lisbonne 97

Avec des virages à 90° sans prévenir, des montées abruptes et des descentes sèches, j’avoue que c’est plus amusant qu’autre chose, une attraction Disneyland de la taille d’une ville !

IMGP5063

  • L’Alfama : enfin nous y voilà

Lisbonne est découpé en quartiers, et parmi ces quartiers, le plus typique et le plus historique est celui de l’Alfama. Ici, tout le monde semble se connaître, en se baladant on a vu des grands-mères se parler de fenêtres en fenêtres. Selon Frank c’est le quartier le plus sûr de la ville car finalement, c’est un village à part entière et tout le monde fait attention à tout le monde.

IMGP4946.JPG
Olà !

Bon par contre si on veut déménager c’est sûr qu’il faut le vouloir vue l’étroitesse des rues…et surtout des maisons.

20180611_112412
Nos chers voisins (vraiment très proches)

Tu vois ? Chaque numéro correspond à une habitation…imagines un peu la largeur des couloirs ! Il arrive que certaines portes s’ouvrent directement dans le salon tellement l’espace est réduit.

C’est vraiment le quartier à visiter, où plutôt dans lequel se perdre (et c’est très facile de s’y perdre) pour se sentir complètement au dehors d’une grande capitale européenne.

IMGP4926

Dans l’Alfama, on croise aussi pas mal de fontaines (d’ailleurs le nom qui vient de l’arabe veut dire source), et surtout pas mal d’emblèmes, en particulier celui-ci :

IMGP4978
La caravelle passe, les corbeaux croassent !

Comme je sais que t’aimes beaucoup les histoire (en vrai c’est moi qui en suis fou donc je t’en fais profiter), voici celle Saint Vincent. Selon la légende, ce martyr d’Espagne aurait été protégé, défendu et escorté, une fois mort, par deux corbeaux, d’Espagne jusqu’au cap Saint Vincent et là y’avait Laurent Voulzy. Il fut enterré là-bas pendant quelques centaines d’années puis, lorsque le premier roi du Portugal fit ramener le corps à bord d’une caravelle jusque dans la cathédrale de Lisbonne, les deux mêmes corbeaux étaient là pour veiller le long du trajet…depuis, cette caravelle flanquée de ses oiseaux est le symbole de la ville !

Cette histoire était une bonne transition pour voir la fameuse cathédrale Sé de ce quartier. Ou, en plus long, la Cathédrale Santa Maria Maior de Lisboa (oui tout de suite ça dépend ça dépasse).

IMGP4968_01
Sé pas faux

Plus ancienne église de Lisbonne et photo de carte postale avec le tramway jaune qui passe devant, on n’est même pas rentré dedans car en ces jours de fêtes avaient lieu les mariages de la Saint-Antoine : tous les 12 juins, 16 couples qui ne peuvent se permettre un grand mariage ont la chance de se faire offrir la cérémonie par la ville de Lisbonne. Celle-ci a alors lieu dans la Sé et chaque année, l’évènement est retransmis sur toutes les chaînes de télé du pays ! 16 mariages pour une lune de miel…

  • La Mouraria : au cœur du cœur

En se baladant dans les rues, on passe assez facilement de l’Alfama à la Mouraria. Genre comme ça pouf voilà hop t’y es tu t’en rends même pas compte. Après y’a pas non plus des panneaux pour te dire où t’es et honnêtement c’est pas vraiment important de le savoir précisément, tout ce qui compte c’est ce que tu vois.

IMGP4986

Le plus simple pour être sûr d’être au bon endroit c’est encore de passer devant cette stèle.

DSCN6703

Elle commémore le fado, une musique typiquement portugaise et née dans ce quartier de Lisbonne. Ce genre musical est principalement décrit pour sa mélancolie mais, pour en avoir entendu tout un concert, j’ai trouvé aussi que ça pouvait être plein de vie. Tout le monde semblait connaître les paroles et chantait en chœur, c’était magnifique et ça allait superbement bien avec l’atmosphère du soir. Dans la Mouraria il y a toute une exposition de magnifiques photos en noir et blanc des chanteurs et chanteuses les plus connus…mais si t’en connais aucun c’est normal aussi.

Sur toutes ces façades hyper colorées, se trouvent également des graffitis assez sympas. Y’en avait également un super joli mais que je ne retrouve pas (oui je sais désolé t’es déçu mais pas autant que moi) qui illustre la légende d’Ulysse et Lisbonne…écoutes la belle histoire !

IMGP4955
Ecoute je te dis !

Il était une fois, sur les terres de l’ancienne Lisbonne, une reine serpent, très belle et très protectrice de son royaume. Un jour, le héros légendaire Ulysse s’échoua sur le rivage et, au vu de la beauté des lieux, décida de construire une ville. Cependant, une force mystérieuse tuait ses hommes à mesure de la construction !

20180611_122319
Bon, c’est pas une reine-serpent mais fais comme

Ulysse défia alors à cet ennemi de se montrer, et lorsque la reine apparût enfin, celle-ci, impressionné par le bel Ulysse, lui offrit la possibilité de terminer son chantier s’il promettait de rester avec elle pour toujours. Ulysse accepta, la ville fût terminée mais Ulysse voulait repartir et trouva alors un subterfuge pour s’échapper. Furieuse, la reine serpent étira son corps pour essayer de rattraper le bateau, et en se contorsionnant dans tous les sens, s’enroula en sept anneaux, formant ainsi les sept collines de Lisbonne…

C’est mieux que les histoires de massacre et de de dictature, non ? quoique, à la fin elle meurt aussi la reine serpent donc bon…

  • Retour dans l’Alfama : toujours plus haut

Quand je te dis qu’on passe sans cesse de l’un à l’autre. De retour dans l’Alfama à force de grimpette, ce qui est sympa à Lisbonne avec toutes ses collines c’est qu’on a tout plein de points de vue.

IMGP5027
Saint-Vincent…

IMGP5002

Depuis le belvédère de Santa Luzia, la blanche église de São Vicente est visible perchée là-haut, les façades jaunes et les toits rouges des maisons en contrebas éclairent la ville, et surtout le bleu étincelant du Tage sous le soleil éblouit tous les visiteur. Oui j’en fais des caisses.

IMGP5043
Il y a le ciel, la mer…
IMGP5038
…ET LES GROS PAQUEBOTS DE TOURIIIIIIIIIIIIIIIIISTES !!!!!
  • Dernier tour de quartier : Vamos a la Baixa

La Baixa c’est facile, c’est tout droit. Enfin j’veux dire, toutes les rues sont droites. Après le bordel des deux quartiers précédents, ça change pas mal du tout.

C’est ici que le fameux tremblement de terre de 1755 a fait le plus de dégâts et qui a alors été reconstruit selon les plans du Marquês de Pombal (dont on voit le nom par ci par là) en mode antisismique les gars la prochaine fois y’a pas un carreau qui bouge.

IMGP5087.JPG
Toujours tout droit Marcel !

C’est bien droit et perpendiculaire mais du coup…c’est un peu moins joli que ce dont je viens de parler précédemment. J’aime trop les vieilles pierres pour ça.

Pour avoir une bonne vue sur le quartier, deux choix. En premier en mode je gruge de la vie j’suis un radin et je veux faire une photo, monter au dernier étage du centre commercial Pollux !

IMGP5070
Après on va tout droit (de toute façon on fait que ça)

Ils ont installé une terrasse panoramique et en demandant gentiment avec un grand sourire, on peut y accéder pour quelques minutes ! Quand même que je leur fasse un peu de pub, ils vendent aussi des moules pour pastéis de nata (au programme de demain !) au rayon cuisine, y’a pas beaucoup de vendeuses qui parlent anglais mais on se comprend toujours avec les mains !

Tout pile en face de ce centre commercial se trouve l’Elevador Santa Justa, un grand ascenseur en fer forgé qui perso m’a encore laissé un peu dubitatif.

2015.06.05 - Lisbonne 4
Une grue. Grise. Moche.

Si tu veux payer pour monter tout en haut tu peux mais toujours dans la radinerie et y’a pas de petites économies Marcel, il est possible d’accéder au premier étage de l’ascenseur en grimpant par derrière. On est juste derrière des barreaux comme des gueux, la belle vue c’est pour les riches.

IMGP5094
J’ai risqué la vie de mon appareil photo pour prendre cette photo !

Y’a quand même moyen de voir deux trois trucs sympas juste avant, notamment la vue encore une fois sur le Tage et la Sé.

IMGP5093
Et toujours ces magnifiques bateaux de plaisance…

Pour grimper jusque-là haut, on passe par la Praça do Rossio qui elle par contre a de la gueule.

IMGP5073

Au sol, des milliers de petits pavés blancs et noirs formant des motifs géométriques. Cette chaussée est typiquement portugaise et date elle aussi d’après 1755. C’est assez chronophage car il faut être très précis dans le taillage et la disposition des pierres, mais le coût est quand même moins cher que d’utiliser de l’enduit car les pierres viennent des chutes de carrières. On en trouve dans toute la Baixa et à force dans tout Lisbonne de ces chaussées et à chaque fois c’est des œuvres d’arts sous nos pieds…difficile de critiquer ton maçon portugais après ça !

IMGP5074
À Lisbonne, on a la vague à l’âme !

Enfin, juste avant d’arriver à l’ascenseur à pied, on passe devant le Couvent des Carmes, qui peut se voir aussi depuis la Praça do Rossio.

IMGP5079
Bon, j’avoue, de là ça se voit moyen

Perchée tout là-haut, tout ce qu’on voit c’est qu’elle n’a pas de toit et devine pourquoi…le tremblement de terre ! Tout s’est effondrée mais personne ne s’est dit qu’il fallait peut-être la reconstruire…et finalement je trouve qu’elle est très jolie comme ça !

2015.06.06 - Lisbonne 105
Sans foi ni toit

En bon touriste que je suis, voilà un tour de fait dans les trois plus célèbres quartiers de Lisbonne. Je t’emmène finir ce tour la prochaine fois, promis, mais me voilà déjà en plein doute de quand est-ce que la suite arrivera. Dans deux semaines ? Dans un mois ? Dans un an ? C’est sur ce trop-plein de suspense que je te souhaite une bonne journée et surtout, te dis à bientôt pour de nouvelles expéditions !


2 réflexions sur “Portugal – Un week-end à Lisbonne, Partie 1 (2018)

  1. Ravie en lisant votre page d’avoir retrouvé des souvenirs bien vivaces d’il y a deux ou trois automnes. Comme le temps passe.! J’en avais laissé plusieurs traces sur mon blog que vous retrouverez facilement en y recherchant Lisbonne 1,2 3 peut -être plus…cordialement.ghv

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s