L’Ouest Américain – Encore et toujours une introduction, non mais c’est à se demander s’il se fout pas un peu de notre gueule (2011)

Road-trip2

Petite introduction musicale car ça fait toujours plaisir :

« Côte Oueeeeeeeeeeeest, le long du grand Pacifiiiiiiiiique !« 

Ouais ! Jean-Michel Jarre au synthé ! Jeunesse et modernité, à toujours le credo de ce blog.

Avoue, tu connaissais pas ce superbe soap opera qui a duré pendant plus de 14 ans outre-Atlantique. T’as loupé quelque chose (non, j’déc)

Aujourd’hui, je termine officiellement ce cycle des introductions qui ne servent à rien, à part à me souvenir de ce que j’ai dit et de ce que je dois dire (jusqu’à ce qu’une subite envie me reprenne et que je t’inflige ça à nouveau). C’est tout un programme que je prévois d’étaler au cours des mois qui arrivent, programme dense et chargée en burgers, milk-shakes et autres mets tous plus légers les uns que les autres #weightwatchers,  car aujourd’hui, je t’emmène dans…

L’OUEST AMERICAIN !!!

Au mois de juillet 2011, j’ai eu la chance de pouvoir parcourir pendant 3 semaines une petite partie de – tu l’auras deviné – l’ouest américain. De San Francisco à Los Angeles, en passant par Las Vegas et les nombreux parcs naturels sur le chemin, ça peut paraître déjà pas mal vu le parcours que je t’ai mis au dessus, mais quand tu réduis l’échelle…

Vue d'ensemble2
Ouaip. Y’en reste des terres inexplorées…

Tout de suite c’est moins impressionnant. Ça fait quand même un petit bonhomme de chemin (près de 3500 km au compteur en 20 jours !) et ça permet d’en voir des villes de ouf, des paysages de dingues, et des gros trucs. Pleiiiiiiiiiin de gros trucs, des grosses maisons, des gros rochers, des grosses routes, des gros lacs et évidemment des gros gens. Quoi qu’en y réfléchissant, pas tant que ça dans mes souvenirs. Remarque, je les ai peut-être volontairement mis de côté pour me concentrer sur la beauté des collines de San Francisco, les impressionnantes chutes d’eau de Yosemite, les énormes rochers de Monument Valley ou encore le gigantesque trou du Grand Canyon (parce qu’au final, ça reste qu’un très grand trou).

726
Des falaises…
725
…puis un gros trou.

Cet article servira donc de point de départ pour raconter ce voyage que j’ai tant aimé et qui m’a dépucelé de beaucoup de choses. C’était tout d’abord la première fois que je mettais les pieds aux Etats-Unis d’Amérique, que je ne pense pas avoir besoin de présenter. La première fois que l’on partait en vacances pendant aussi longtemps. La première fois que j’ai utilisé pour de vrai mon anglais, pour autre chose que pour dire « Bryan is in the kitchen » ou « Jenny likes cats and dogs ». Enfin, la première fois que je commençais à m’investir timidement pour organiser cette grande traversée.

Alors, afin de se replonger là-dedans doucement, voici un résumé plus au moins exhaustif de ce qu’il s’est passé pendant ces quelques semaines et qui donnera lieu à des articles plus détaillés au fil du temps !

  • Première étape : San Francisco

J’ai hâte de te parler de cette ville. J’ai failli faire directement un sujet là-dessus tellement j’avais hâte mais je me suis rendu compte que ça allait être juste niveau time si je voulais faire un truc vraiment bien, faut que j’y passe un peu plus de temps que ce que j’avais prévu. D’ailleurs je me rends compte maintenant que une semaine pour détailler un endroit du monde, c’est un peu juste donc il y a de fortes chances (environ 100%) pour que ma bonne volonté s’arrête aujourd’hui et que je switch ces chroniques sur un rythme bimensuel. Bordel qu’elle était longue cette phrase.

J’me suis égaré du sujet. SF donc (comme on dit aux States), qui est pour moi LA banque à qui parler plus belle ville du monde. Just like that. Je préférerai toujours la vue du Mont-Blanc, des chutes d’Iguazú ou de la baie d’Along, toutes ces merveilles naturelles, à n’importe quelle ville, mais j’avoue que San Francisco a quand même été un énorme coup de cœur.

17
Le Golden Gate…dans toute sa brume !
95
Alcatraz, la prison de San Francisco
102
Le Quai des Pêcheurs

Malgré cette brume persistante pendant mon séjour, je m’y suis senti tellement bien que je rêve d’y retourner pour un plus long séjour. C’est difficile de retranscrire en photo l’atmosphère de cette ville, entre ses collines incroyables, sa baie splendide et évidemment son pont impressionnant. Je te présenterai donc ce qu’il y a d’emblématique à faire (le Golden Gate, Alcatraz, le port, la Coit Tower…) et te ferais faire  également un petit tour dans la Napa Valley, reconnu pour ses vins californiens !

37
Les maisons victoriennes, ou plus connues comme les « Painted Ladies » !
42
Pour se balader dans les rues, rien de tel que les Cable Cars !

  • Deuxième étape : Yosemite

Juste après San Francisco, direction l’est et le premier parc national américain de notre route : Yosemite ! Deuxième parc le plus ancien des Etats-Unis juste après Yellowstone, c’est l’un des sites les plus visités du pays. Connu principalement pour ces chutes d’eau incroyables et ses dômes de granit, comme sur la photo prise depuis Glacier Point, ce parc était l’occasion de voir également des séquoias géants à Mariposa Grove. Et voir des arbres, ça fait du bien !

130
Allez viens on saute !
134
La vue depuis Glacier Point
160
J’suis là, tout en bas !

  • Troisième étape : Sur la route de la Vallée de la Mort

Avant d’arriver à la Vallée de la Mort, il faut bien prendre des forces et se préparer. Avec une petite baignade dans le lac Mono par exemple, quoique vu sa concentration en sel (près de trois fois plus salé que l’océan…), ça doit être moyen moyen de tremper ses orteils dans la soude…Plutôt faire un petit tour dans la jolie ville de Bodie ! Ah, c’est une ville fantôme en fait ? Décidément c’est prémonitoire…


  • Quatrième étape : La Vallée de la Mort

AAAAAAAAAAAAAAH ! Non, ça fait pas si peur que ça. Prépare un stock d’eau, assez d’essence dans la voiture, et c’est parti pour traverser des paysages désertiques sous une température de 40°C minimum. Entre les déserts de sable et les lacs plus riches en sels qu’en eau, le seul moyen de se rafraîchir est encore de partir à l’aube pour voir le lever du soleil sur Zabriskie Point !

224
Direction : Melun !
249
Lever de soleil sur Melun

  • Cinquième étape : Las Vegas

Vivaaaaaaaa Las Vegas ! On passe la frontière du Nevada et on arrive dans la ville d’Elvis, de Céline…et de Line Renaud ! Mais surtout la ville avec les plus grands et plus mythiques hôtels du monde : Le César Palace et ses statues (et Céline !), le Bellagio et ses spectacles d’eau, le Luxor et son immense pyramide, le Venetian et ses canaux DANS l’hôtel, puis évidemment New-York ou encore Paris avec des répliques de la Statue de la Liberté et de la Tour Eiffel ! Géniale la journée pour son extravagance, la ville devient moins familiale à la nuit tombée où des centaines de voitures/affiches publicitaires (les deux combinés) font la promo de toutes les escortes de la ville…


  • Sixième étape : Les parcs nationaux de Zion et Bryce Canyon

Déjà fini le Nevada, on passe maintenant dans l’Utah et ça fait du bien de retrouver un peu de verdure après tout ce bitume ! Après les immenses forêts de Yosemite et le désert de la Vallée de la Mort, Zion et Bryce Canyon optent eux pour une tendance plutôt rocailleuse. Au programme, cailloux, rochers et grosses pierres rythment les chaudes journées. C’est l’occasion d’approcher quelques écureuils et biches qui sa baladent au pied des montagnes et de faire quelques randonnées, toujours pour aller admirer les superbes couchers de soleil sur les formes bizarres que prennent les cheminées de fée !


  • Septième étape : Le parc national de Arches

Enfin, mon parc préféré de ce séjour ! Arches, comme il porte si bien son nom, est un parc avec une concentration incroyable d’arches rocheuses naturelles complètement folles. La plupart accessibles par des randonnées assez simple, le choix est difficile entre la Landscape Arch, la Double Arch ou la Delicate Arch. Voir ces rochers tenir comme ça, en plein milieu du vide, c’est magique. Tout simplement.

524
Landscape Arch, la plus grand arche naturelle au monde !
549
Double Arch, parce que une c’était pas suffisante
562
Delicate Arch, en plein milieu de rien

  • Huitième étape : Monument Valley

Encore et toujours des cailloux, mais des plutôt jolis cailloux. À la frontière de l’Utah et de l’Arizona, le lieu est devenu mythique grâce aux westerns de John Ford et plus récemment, grâce à Forrest Gump (en tout cas pour moi), car c’est ici qu’il décide de s’arrêter, après avoir couru non-stop pendant trois années. Ce que j’en retiens c’est évidemment ces trois énormes buttes, formant un triangle presque parfait, au milieu d’un sol rouge ocre. Le tout bien entendu, sublime au coucher du soleil !


  • Neuvième étape : Sur la route du Grand Canyon

Avant d’arriver au grand trou, la route réserve quelques surprises. En premier, l’un des lieux les plus photographiés – mais aussi dangereux – de l’Ouest des Etats-Unis, Antelope Canyon, ou en français le Canyon de l’Antilope. Façonné depuis des années par l’eau coulant à travers les rochers, on entre dans une gorge très secrète où les rayons du soleil et le sable forment des ombres étranges sur les murs. En sortant, passage obligé par le Horseshoe Bend, où le célèbre Colorado coule dans un canyon immense en forme de fer à cheval. Enfin, dernière trempette dans le lac Powell, gigantissime étendue d’eau de 300km de long…complètement artificielle !


  • Dixième étape : Le Grand Canyon

Je t’en parle depuis bien longtemps, voilà le fameux trou ! Bon ben c’est bon j’ai tout dit, c’est grand, très grand, c’est beau, très beau, sur les versants on peut observer toutes les couches géologiques formées au cours du temps et là-bas, au loin tout au fond, coule le Colorado, responsable de tout ce bazar !

687
Bon ben c’est bon t’as déjà tout vu

  • Onzième étape : Sur la route 66

Où quand le kitsch est élevé au rang d’art. Back to the 60’s, entre le Grand Canyon et avant d’arriver à Los Angeles, on parcoure un petit bout de la route mythique ! Plein de vieilles voitures et de symboles rétros, on retrouve l’univers (et l’histoire) du film d’animation Cars de Pixar, et c’est un très joli détour à faire évitant les immenses autoroutes !


  • Douzième étape : Los Angeles

Et dernière étape. Hollywood Boulevard, Beverly Hills, Universal Studios, Venice Beach, c’est la destination ultime du cinéma ! Encore une fois, tout est démesuré et y’a beaucoup trop de monde ; entre les parkings à voitures qui ressemblent aux parkings à vélos des Pays-Bas, les maisons de stars à perte de vue (dont certaines plus chères qu’à Annecy, t’y crois toi ?), on commence à saturer de toute cette outrance. Enfin, voilà l’avion qui décolle, retour en France !

790
Enfin.

Le programme est bouclé, les valises sont prêtes et le voyage va pouvoir recommencer ! À mon tour maintenant de tout raconter et je sens que ça va me prendre un petit moment…quelle idée aussi de faire des trucs aussi longs ! Sur ce, je te laisse et je te dis à bientôt pour de nouvelles destinations !


Une réflexion sur “L’Ouest Américain – Encore et toujours une introduction, non mais c’est à se demander s’il se fout pas un peu de notre gueule (2011)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s