Coup d’un Soir – L’espion qui m’a larguée (2018)

Affiche

L’espion qui m’a larguée

Let the spy fall

De Susanna Fogel, Avec Mila Kunis, Kate McKinnon, Justin Theroux – 2018


Au départ j’me suis dit : « Thomas commence par un truc soft, pas trop trop bien mais pas trop trop nul non plus, que tu donnes suffisamment envie pour qu’on ait envie de le voir après ». Puis j’me suis dit que finalement ce serait plus drôle de commencer par un film assez mauvais, au point qu’il en devient  plutôt drôle. Ou en fait j’me suis dit ça juste parce que j’ai vu ce film il y a quelques jours et que j’ai eu ce que j’attendais : une histoire assez barrée et pas très originale, des scènes plus ou moins ridicules et/ou scatophiles (malheureusement), des moments d’actions assez sympas (quand même) et des moments cul-cul assez chiants (on n’y échappera donc jamais). ET : Kev Adams. Bingo, combo gagnant. Bon ben on va se taper L’espion qui m’a larguée alors, c’est parti. Explication.

Audrey (Mila Kunis) vient de se faire larguer par son mec Drew (Justin Theroux) sans explication. Lorsque sa meilleure amie Morgan (Kate McKinnon) lui propose de brûler ses anciennes affaires, celui-ci réapparait de nulle part, lui annonce qu’il est un espion international, qu’elle doit poursuivre sa mission en emmenant un mystérieux paquet à Vienne…et meurt ! Carrément. Bon ben qu’est qu’elles font les deux copines ? Elles foncent en Europe !

Image 3

C’est quand même sympa le cinéma. On peut se retrouver un jour à New-York et juste 24h plus tard (enfin attends, si je retiens le décalage horaire plus 8h, moins 12, je pose 20 et je retiens 7…en gros un peu moins de 16h) se retrouver dans un café à Vienne. Quand je te disais qu’on allait voyager ici ! Et alors là, on voyage !

C’est un vrai road-trip Européen, de Vienne à Prague puis Budapest et Berlin, en passant par Paris et Amsterdam ! J’avoue que je suis fan (et c’est bien la seule chose dont je suis fan dans ce film). J’adore surtout voir les magnifiques clichés que les américains s’amusent toujours à nous imposer. On écoute Mozart en Autriche (« ils mettent vraiment en avant le fait que Mozart vient d’ici mais ils font totalement le contraire pour Hitler », meilleure réplique du film), les roumains sont des tueurs psychopathes aux yeux bleus et bien évidemment, ça sent la weed en Hollande !

Comme d’hab j’ai l’impression que c’est la France qui prend le plus cher avec la marinière, la Renault Clio et l’accent à la con. Sur ce dernier point j’exagère peut-être un peu vu que j’ai eu la bonne idée de regarder le film en version québécoise. Ouaip. Avec des « chums » à la place de mec et des fucking en plein milieu de chaque phrase. Et des voix absolument dégeulasses à en vomir par les oreilles. Yeurk. Promis (enfin j’me promets à moi-même), je ne referais jamais la même erreur. Autre promesse que je peux me faire, ne jamais re-regarder ce film, ou alors sous l’emprise d’une bonne dose d’inhibiteur de cerveau. Hop, tu t’ouvres le crâne, tu prends ton cerveau, tu l’poses bien à côté et tu mattes ça.

brain out.gif
Plop

En vrai j’suis un peu dur, ça se regarde plutôt pas mal même si y’a vraiment des longueurs à certains moments de soi-disant « sismance » (le féminin de bromance ; cherche pas c’est moi qui l’ai inventé je vais le déposer à l’INPI demain) qui sont franchement niaiseux à souhait. À part nos instants BFF donc, ça reste un film d’espionnage assez sympa mais sans être fou avec tous les codes du genre : la fusillade/bastonnade générale ; une scène de course-poursuite plutôt cool ; les méchants qui capturent les gentils d’une façon nulle ; les méchants qui torturent les gentils d’une façon nulle (alors que ça irait BEAUCOUP plus vite tchou tchou deux balles et c’est fini !) ; les gentils qui sont sauvés d’une façon ridicule ; l’instant geek (avec un faux caméo d’Edward Snowden à mourir de rire !) ; les agents doubles qui sont des triples mais sont en fait plutôt simplet ; et enfin la révélation finale où on attend juste qu’une chose : QU’ILS FASSENT LA CHOSE ! Bon, j’te spoile déso pas déso, y’a rien qui vaut le coup d’œil de ce côté-là.

Image 4
Rien de rien

L’originalité (enfin, j’mets ça avec des bon gros guillemets des famille) ; l’ « originalité » donc c’est que 007 est remplacé par deux meufs totalement incompétentes, mais drôles ! Alléluia ! Je suis déjà acquis à la cause de Kate McKinnon (la blonde) qui est tout le temps à mourir de rire ; ici c’est elle qui balance les meilleures répliques du film qui sont bien travaillés, y’a de l’effort de fait ça fait plaisir. Le mieux reste de les voir quand même essayer de se cacher derrière une valise de la taille d’une feuille en papier pour se protéger de tirs de mitraillette ou les voir galérer comme des idiotes lorsqu’elles doivent conduire une voiture…manuelle ! Ben ouais, y’a pas ça aux US !

Image 1

Mais alors surtout, LE moment du film, MON moment du film, THE moment of the movie (because yes, I am also bilingual), la raison pour laquelle je conseille quand même de voir ce film au moins une fois, se trouve à la 30ème minute lorsqu’apparaît en chauffeur de Uber autrichien…Kev Adams. Ouaip, j’t’avais prévenu, c’était pas une blague. Je n’ai jamais AUTANT été content de le voir dans un film, pour un passage qui restera dans les annales des plus belles morts du cinéma (fais gaffe Marion Cotillard). Déso j’suis un crevard je te spoile (ou je te divulgache car oui, je suis aussi bilingue) allègrement. Mais j’m’en fous (parce que j’suis un crevard). Profite de ces quelques minutes de bonheur, ça vaut le coup. Après quand t’as passé ce cap, tu peux arrêter et aller te coucher, tu perdras pas grand chose. C’est plutôt le film con sur lequel on peut cracher dessus en toute bonne volonté pendant qu’il passe. Et se prendre une grosse pissade de rire en découvrant quel nom ils ont osé donner au personnage de Morgan (là j’suis pas un crevard j’te spoile pas parce que c’est vraiment trop bon et trop con !)

J’vais bientôt m’arrêter parce qu’après Black Swan, j’me suis dit que j’allais pas me taper des critiques aussi longues à chaque fois. J’avoue que j’ai mis le paquet sur le premier mais faut que je me calme, c’est pas possible sinon personne va jamais lire ça (même pas moi !) J’voulais juste te dire que j’ai pas fait exprès de choisir deux films à la suite avec Mila Kunis (j’te jure) mais que décidément, y’a un truc entre elle et les vagins. Je te laisse sur cette phrase à la fois énigmatique et érotique, ce qui ne fera qu’augmenter ton envie de mater un jour peut-être ce film (en version québécoise bien évidemment) !

Conclusion : 5,5/10

Pas fou mais boooooooooooooooon, un soir tard, avec une bouteille et beaucoup de 6ème degré, ça passe !


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s