L’Islande – Introduction en bonne et due forme (2016)

Capture

Voilà, ça commence ! Pour ces premiers mots officiels, j’ai décidé de débuter bien évidemment par mon pays coup de cœur, que j’adore de toute mon âme et où j’ai irrésistiblement envie de retourner (mais cette fois en hiver !), je te présente :

L’ISLANDE !

J’ai eu l’immeeeeeense chance de pouvoir y passer 4 mois entier, entre mai et août 2016, me laissant le temps de parcourir cette île incroyable du nord au sud et de l’est à l’ouest, complètement coupée du reste du monde mais ce qui ne l’empêche pas d’être envahie chaque année par plus de deux millions de touristes (sigh), soit…le sextuple de sa population actuelle.

Allez, c’est parti pour la fiche récapitulative de la contrée du feu et de la glace :

Pays Islande
Nombre d’habitants 350 000 (la ville de Nice)
Superficie 103 000 km² (1430 fois la ville de Nice)
Capitale Reykjavík
Langue officielle Islandais
Monnaie Couronne Islandaise (1 € = 135 ISK)
Administration République Parlementaire
Président                             Guðni Th. Jóhannesson
Fête Nationale 17 Juin (Fondation de la République en 1944)
Heures de vol depuis Paris 3h30
Décalage horaire par rapport à Paris -2h
Températures d’été 8°C – 14°C
Températures d’hiver -3°C – 2°C
Nombre de volcans 130
Nombre de trains 0

Pourcentage d’énergie produite par géothermie

85%
Pourcentage de moustiques par rapport à la France 0%

IMG_2719

Ce pays, c’est l’un des plus étranges du monde, mais aussi l’un des plus cool. Grave grave cool même. Il y a tellement de truc qui peuvent nous sembler complètement absurdes, qu’aller là-bas c’est vraiment mettre les pieds dans un autre monde. On y voit des maisons surchauffées avec les fenêtres ouvertes en plein hiver parce que l’énergie est quasi-gratuite ; on y croise une grande majorité des habitants croyant aux elfes et aux esprits des rochers capables de causer des accidents climatiques ou techniques ; et on y prend ses douches, à l’eau chaude oui, mais avec une agréable odeur d’œuf pourri, due au souffre de l’eau thermale ! Mais je te rassure, tu pues pas pour autant (heureusement !)

stink.gif

C’est aussi l’un des pays les plus progressistes du monde, et qui possède encore et toujours le même Parlement que celui fondé dans les années 30…enfin, 930 ! Les femmes ont eu le droit de vote en 1915 ; la peine de mort a été abolie en 1928 (mais n’était plus pratiquée depuis 1830) ; le mariage homosexuel autorisé en 2010 (sans aucune opposition d’aucun parti), suivi dès le lendemain par le mariage de la Première Ministre de l’époque Jóhanna Sigurðardóttir avec sa compagne ; et enfin, depuis le 1er janvier 2018, l’Islande est devenue le premier pays au monde à rendre illégal les inégalités salariales entre les femmes et les hommes. Autant dire qu’on est des petits joueurs.

img_4816.jpg
La Gay Pride à Reykjavík !

Je pourrais en parler des heures et des jours entiers tellement j’ai adoré ce pays, surkiffé ses paysages, été émerveillé à chaque cascades (plus d’une centaine toutes plus folles les unes que les autres dans tout le pays !), respecté ses habitants, aimé son ambiance et admiré son soleil. En partant faire un stage là-bas, j’ai pu prendre le temps d’en profiter et surtout de ne pas m’être laissé entraîner par la masse de touristes qui défile de plus en plus, rendant cette expérience plus industrielle qu’autre chose. C’est maintenant des cars de touristes qui arrivent par dizaines, déversent à Þingvellir, Geysir ou Gulfoss leur essaim pour prendre une photo et repartent sur les routes. Évidemment, il y a le bon côté pour les habitants dont énormément maintenant vivent du tourisme, après de très dures années lorsque la crise de 2008 a touché le pays.

IMG_0618
Une p’tite photo de cascade pour faire passer ce qui arrive

Voilà ce qu’il s’est passé en quelques lignes. Dans les années 90, tout va bien dans le meilleur des mondes, pas de chômage, pas de dette, des revenus toujours plus élevés pour les habitants, bref que du bonheur ! Tout va tellement bien que les gens à la tête de l’État décident de privatiser les banques islandaises en donnant les rênes de celles-ci…à leurs copains. On est comme ça là-bas, toujours prêt à se rendre service sans que ça ne dérange vraiment personne. Avec cette nouvelle direction, les banques ont commencé à spéculer, à emprunter à l’étranger et les islandais à emprunter eux-mêmes aux banques pour se faire construire notamment des superbes baraques, bref un début de bordel financier pas toujours bien compréhensible mais qui résulte par un endettement des foyers islandais à près de 250% de leurs revenus et une forte hausse de la valeur de la couronne islandaise. Puis, 2008, la crise immobilière des États-Unis qui fout le bordel dans le monde entier, vient également toquer à la porte des banques locales. Pop, la bulle explose, une dette astronomique impossible à rembourser, si bien que l’État décide de faire marche arrière et de nationaliser, transformant la dette privée en dette publique, qui passe de 22% du PIB à 100%. La couronne islandaise perd 50% de sa valeur, les gens qui doivent des sous en doivent encore plus, le chômage arrive près des 10% en à peine deux ans. Mais les islandais, faut pas les chercher et dès octobre 2008 ça commence à gronder sérieusement. Ils commencent à être de plus en plus nombreux chaque samedi à manifester devant le Parlement, en tapant sur des casseroles et des poêles. Ouaip. Pourquoi brûler des voitures quand t’as une Tefal. Dans les rues, près de 20 000 personnes (comme si chez nous il y avait 4 millions de personnes !) et trois mois plus tard, le gouvernement démissionne avant de nouvelles élections et le début des réformes, notamment d’une grosse période d’austérité.

IMG_1754.JPG
Le Parlement Islandais (oui ça paie pas de mine !)

Bref, c’était grave la merde quand même. Depuis, des enquêtes ont été menés pour savoir comment la situation avait dégénérée à ce point. Au total, plus d’une trentaine de banquiers sont derrière les barreaux aujourd’hui, dont les patrons des trois banques ayant fait faillite. C’est des bons les gars, ils ont plus de banquiers que d’autre chose dans leurs prisons ! Après plusieurs années d’effort, tout commence à repartir doucement jusqu’à…lui :

IMG_0634
Coucou !

Tu le reconnais ? Non ? Attends, ce sera peut-être plus simple comme ça :

Eyjafjallajökull_17-4-2010
BOUM !

Oui ! C’est lui ! L’Eyjafjallajökull ! (À prononcer É-YA-FIA-TLA-YEU-KEULT, très très vite trois fois de suite). Un beau bordel aussi. Tu t’en souviens, en 2010 il a eu la bonne idée d’entrer en éruption (enfin pour être tout à fait exact, c’est l’Eyjafjöll qui est entré en éruption, l’Eyjafjallajökull c’est la calotte glaciaire qui RECOUVRE le volcan…bon j’avoue t’aurais pu te passer de l’info), foutant un bordel monstre dans tout le trafic aérien européen pendant plusieurs jours au mois d’avril. Mais ça a surtout marqué le début du regain touristique pour l’Islande, vu comment on en a tous parlé pendant des semaines. Des touristes, ça veut dire des voitures pour qu’ils se déplacent, des chambres d’hôtels pour qu’ils dorment, des restaurants pour qu’ils mangent, des guides pour les guider, bref t’as compris le topo, plein de fric qui arrive en courant et voilà comment on se remet d’une crise financière ! Sept ans plus tard, on en revient donc à ce que je te disais tout à l’heure.

20160516_102605
J’ai pas de photo avec la masse de touriste. Du coup, petit panneau explicatif t’expliquant qu’il ne faut pas t’amuser à faire de cairn (pile de rocher). Tu peux voir le résultat derrière…

Et parmi tout le mauvais, évidemment, la pollution due aux voitures a augmenté, les touristes pas toujours respectueux de la nature ou des infrastructures, des hôtels gigantesques en construction, notamment en plein centre de la capitale, et des accidents toujours plus nombreux, de voitures, dans les montagnes, les glaciers ou sur les plages. Faut vraiment apprendre à ces idiots de ne pas prendre de risques inutiles. Mais il semble qu’il y en aura toujours.

IMG_1578
Un geyser, et ça repart !

Je veux pas te dégoûter mais de toute façon ça devient partout pareil, il y a de moins en moins de destinations qui ne souffrent pas de toute cette affluence. Néanmoins, il est encore laaaaaaaaaargement possible de se perdre complètement sur les routes de ce magnifique pays, rouler des heures sans croiser une voiture, longer les côtes seul au monde en espérant voir une baleine, et surtout, admirer le soleil à tout heure du jour…ou de la nuit ! J’y étais de mai à août. Et de mai à août, lorsqu’on approche du cercle polaire arctique, due à une petite chose qui s’appelle l’inclinaison de la Terre, on voit comme en plein jour de 6h du matin…à 6h du matin ! Le nombre de nuits où je me suis réveillé EN PLEINE PANIQUE merde merde merde quelle heure il est, il fait plein jour, je suis en retard ?!?!?! Ah…bon en fait il est 3h42, tu peux te recoucher. Et le nombre de nuits où je suis rentré à pied en longeant le bord de l’océan, en voyant au loin l’ombre rougeoyante du soleil sur le bord de l’eau après minuit…c’est juste magique. C’est un sentiment de liberté incroyable, qui te dis que tu peux faire tout ce que tu veux, à l’heure que tu veux, et ne te donne pas envie d’aller te coucher.

IMG_2091.JPG
Le 22/06/2016 à minuit, depuis ma rue

J’en arrive à la fin de cette introduction sur l’Islande, avec les quelques bases que j’avais envie de te faire découvrir. Je t’ai parlé rapidement de quelques une des ses particularités, de son histoire récente et des joies de vivre là-bas en plein été. Il me reste cependant mille et une autre chose à dire, sur sa culture, son patrimoine, sa gastronomie et bien entendu, ses paysages ! J’ai préparé un petit avant-goût des expéditions que je te propose, voici donc ce qu’il y aura au menu ces mois suivants !

 – Reykjavík, la capitale du nord du Monde

                – Balades autour de Reykjavík

                – Culture et gastronomie Islandaise

                – Le Cercle d’Or…et ses bonus

                – Le grand Ouest

                – Le Sud de l’Île : de Reykjavík à Vik

                – Le Sud de l’Île : de Vik à Hofn

                – La péninsule de Snæfellsness

                – Les Westfjords

                – Le Nord de l’Île : de Reykjavík à Akureyri

                – La Nord de l’Île : de Akureyri au bout du monde

                – Bonus : Informations pratiques ou inutiles

À bientôt pour de nouvelles destinations !


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s